Créer des émotions pour rendre la formation plus efficace

Publié le

Il est souvent entendu et lu en matière de pédagogie que la répétition est l’acte fondamental voire indiscutable de l’apprentissage. Faire et refaire pour retenir !

Répéter un geste, un comportement favorise l’acte d’apprendre. Une approche valable pour les savoirs simples. Quand il s’agit de compétences plus complexes c’est beaucoup moins vrai !

Si en matière d’apprentissage se souvenir est une condition nécessaire, elle n’est pas suffisante, il faut faire la différence entre connaître un savoir et l’utiliser en situation.

L’emotional learning nous indique qu’apprendre par cœur n’est pas apprendre, chacun sait par ses différentes expériences de vie que ce n’est pas le cas.Parfois, il ne suffit que d’une seule fois pour apprendre, l’enfant qui pose la main sur une plaque de cuisson brûlante, il est évident qu’une seule fois suffit pour retenir la leçon définitivement.

Nous sommes tous des êtres émotionnels, l’émotion est une encre, un marqueur!

Plus l’apprenant est chargé en émotions, plus il y a d’encre potentielle et plus il est facile « d’ancrer » les savoirs et les compétences.

La formation continue, dans notre cas précis, des sujets transverses dans l’entreprise, comptabilité, management, droit social, bureautique, commerce, etc…, est proposée dans des cycles d’une à cinq journées, beaucoup de transmission de savoirs dans un temps relativement court.

Outre le fait d’intégrer de multiplier le travail collaboratif, les mises en situation durant les journées de formation nous avons choisi d’associer l’art local (peinture et sculptures) à nos espaces de formation. Découvrir des artistes locaux, éveiller la curiosité, l’idée majeure étant de créer une expérience multisensorielle pour favoriser la mémorisation.

Nous avons contacté des artistes mulhousiens, expliqué le projet et proposé à chacun d’investir une salle de formation, l’accueil a été très favorable, quelques semaines plus tard, tout était en place.

Au GIFOP Formation à Mulhouse, 4 salles ont été baptisées Zed, Sven, Falcone et Montanaro, 4 artistes connus tant localement qu’à l’étranger avec chacun leur propre histoire, chacun d’entre eux a choisi des œuvres ou des reproductions à présenter dans les différentes salles. Les artistes ont la charge de faire « vivre » leur salle de formation. Sur la porte, une biographie de l’artiste est affichée.

Il est intéressant d’observer l’intérêt des apprenants, les questions posées, les émotions créées par un environnement inattendu à l’intérieur d’un Organisme de Formation.

Être « émotivé » et s’en souvenir, telle pourrait être la devise.

Ce qui est lié à la force de l’émotion associée à un événement, facilite la mémorisation du sujet enseigné.

Au-delà de l’ouverture à l’art, de faire connaître des artistes locaux, lorsque les apprenants quittent le Centre de Formation, ils ont une histoire à raconter en rentrant chez eux, l’ancrage est en cours !

Nous avons démarré cette initiative avec notre changement de locaux et déjà les premiers retours sont très positifs !

Platon écrivait: « All learning has an emotional base »

A suivre !

Sources : Emotional learning (Actus formation professionnelle) et Neurosciences et Apprentissage (Tactiléo)